Notre boutique utilise des cookies pour améliorer l’expérience utilisateur et nous vous recommandons d’accepter leur utilisation pour profiter pleinement de votre navigation.

Plus d’informations
close

Gae Aulenti

Vous avez besoin d’aide pour trouver le produit approprié ? Contacter notre Service Clients

Filtra prodotti Filtra prodotti

Filtres

Prix

€ 405 - € 3375
Gae Aulenti

Gaetana Aulenti, plus connue sous le nom de Gae, naît à Palazzolo dello Stella le 4 décembre 1927, de père originaire des Pouilles, Aldo, et de mère napolitaine d’origine calabraise, Virginia Gioia. Sa vie privée comporte une longue relation avec Carlo Ripa di Meana, dont elle s’éloignera par la suite en raison de divergences politiques.


La jeune Gae se consacre aussitôt à sa grande passion et obtient, en 1953, son diplôme universitaire en architecture auprès de l’École polytechnique de Milan. Habilitée à la profession dans la même université, Aulenti subit profondément l’influence du panorama architectural italien des années cinquante, en se consacrant à cette récupération des valeurs architecturales inhérentes au passé qui représente la base du mouvement Neoliberty.

Elle collabore, entre 1955 et 1965, avec Casabella et exerce un rôle d’assistante universitaire aussi bien à l’Institut universitaire de Venise qu’à la même École polytechnique de Milan. À Venise, où elle travaille entre 1960 et 1962, elle collabore avec le professeur de Composition Architecturale Giuseppe Samonà, tandis qu’elle devient la collaboratrice, à Milan, entre 1964 et 1969, d’Ernesto Nathan Rogers. À ces années remonte sa rencontre fortuite avec Renzo Piano, occupé à l’époque dans une recherche pour le professeur. L’année 1965 représente une année importante pour Gae Aulenti qui dessine la désormais très célèbre lampe de table, conçue et réalisée à Paris pour le showroom Olivetti : Pipistrello.


La collaboration avec le groupe Olivetti lui garantit une place privilégiée dans le panorama du design italien, au point d’être contactée par Gianni Agnelli pour s’occuper de la restructuration de son appartement de Brera. L’amitié avec Agnelli influera beaucoup sur la production d’Aulenti qui, à maintes reprises au cours de sa carrière, travaillera pour l’entrepreneur milanais. Sa renommée, dans les années soixante-dix, a désormais franchi les frontières d’outre-Atlantique. Emilio Ambasz, en effet, souhaite qu’elle participe à l’exposition Italian : the new Domestic Landscape de 1972 au MoMa de New York.


Son "cursus honorum" académique se poursuit à travers la fonction de correspondante de l’Académie nationale de San Luca à Rome, titre dont elle est décorée en 1984 tout comme celui de Présidente de l’Académie des Beaux-arts de Brera. Lorsque Gae Aulenti voulait décrire son architecture, elle racontait celle-ci comme étant le fruit d’une relation étroite entre l’édifice et l’environnement urbain qui, dans un certain sens, constituait la force génératrice de l’espace architectural. Sa tentative consistait, dans l’acte de conception, en la transmission au produit d’une série d’éléments multiples et intenses faisant partie intégrante de l’univers urbain. Pour finir, en 2005, elle fonde Gae Aulenti Architetti Associati.

Le 31 octobre 2012, elle s’éteint à Milan, après avoir reçu, à la Triennale, le prix pour sa carrière. Le 7 décembre de la même année a été inaugurée et consacrée à l’artiste une place du complexe de l’Unicredit Tower, à Milan. Parmi ses innombrables œuvres architecturales doivent être évoqués l’aménagement du Musée d’Orsay à Paris, l’aménagement du Musée National d’Art Moderne au Centre Georges Pompidou, à Paris, édifice réalisé par son collègue Renzo Piano, et l'Institut Italien de Culture à Tokyo. À ces œuvres s’ajoutent maints objets de design conçus et réalisés par l’architecte Aulenti.